Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-05-04T09:48:03+02:00

COUP DE CŒUR : Écrire pour exister & The Freedom Writers Diary

Publié par Mu'
COUP DE CŒUR : Écrire pour exister & The Freedom Writers Diary

Bonjour tout le monde ! Je vous retrouve aujourd'hui pour vous présenter non seulement un film, mais aussi le livre dont il est l'adaptation. J'ai eu un véritable coup de cœur pour le film, que mon frère m'a très très très fortement conseillé. Je l'ai d'ailleurs visionné avec lui tellement il m'en a dit du bien, on a pas pu résister... Je l'ai regardé une seconde fois afin de pouvoir mieux vous en parler car ça faisait un moment que je l'avais vu. Entre temps je me suis plongée dans le livre, en anglais puisqu'il ne semble pas avoir été adapté en français. Sans plus attendre je vais vous donner mon avis sur ces deux merveilleuses œuvres !

Pour résumer cela rapidement, il s'agit de témoignages véridiques de jeunes américains faisant pour la plupart partie de gangs adverses, et qui se côtoient dans une même classe de lycée : la salle 203. Une jeune enseignante, Erin Gruwell va avoir cette classe en charge, et contrairement aux autres professeurs de ce lycée, elle va faire en sorte de donner leur chance à ces étudiants, chance qu'ils n'ont pas en dehors de cette salle, chaque jour espérant que ce ne soit pas le dernier. Erin Gruwell va accumuler les petits boulots afin de proposer à ses élèves des ouvrages tels que Le journal d'Anne Franck ou Le journal de Zlata. Son enseignement, notamment sur le thème de l’Holocauste va permettre de former une famille au sein de la classe, faisant pourtant partie de groupes totalement opposés. Ils vont partager leurs expériences qui sont finalement similaires, et apprendre une grande leçon de vie : celle de la tolérance. Ce qui va également permettre ce changement chez eux, ce sera l'écriture. Erin Gruwell va leur demander d'écrire chaque jour un journal, afin de raconter leurs histoires respectives. Les journaux seront par la suite regroupés afin de former un ouvrage : The Freedom Writers Diary.

J'ai énormément apprécié le film, sans quoi je n'aurais sûrement pas tenté de lire le livre en version originale. Vu deux fois, pleuré au moins dix fois à chaque coup – et là les larmes étaient vraiment pas loin de couler ! Les émotions sont très intenses, principalement par les sujets que le film transmet : la guerre non-déclarée des gangs, ainsi que les guerres telles que la seconde guerre mondiale ou celle de Sarajevo. Au fil du film, les voix des personnages nous transmettent les écrits du livre, leurs journaux, et nous dévoilent leur vie, leurs espérances, leurs craintes. On vit ce qu'ils ont réellement vécus, ce qu'ils vivent chaque jour.

Les acteurs jouent merveilleusement bien leurs rôles, ils nous font eux aussi passer les émotions, les ressentis des véritables lycéens qui ont vécu dans cette salle 203, leur second, voir premier lieu de vie. Je ne saurais dire pourquoi, mais le personnage de Marcus m'a énormément marquée, c'est en tout cas celui-ci que je dois le plus de larmes ! Je ne sais pas si c'est l'histoire de ce garçon, ou bien l'interprétation de l'acteur, certainement les deux !

Erin Gruwell quant à elle, interprétée par Hilary Swank, joue également très bien son rôle. Elle se bat pour des valeurs, pas uniquement pour un salaire ou pour remplir ses heures de travail. Elle a fait le choix d'enseigner dans cet établissement qui promeut l'intégrité, et elle remplie à merveille sa mission d'éducation, en prenant réellement en compte les étudiants. Elle s'intéresse à eux, à leur histoire, elle croit en eux, et c'est tout simplement magnifique.

Concernant le livre, dont j'ai mis un bon mois à lire il me semble – ce qui est assez correct pour une première lecture anglophone, n'est-ce pas ? - j'ai beaucoup apprécié. Je ne le mettrai pas en coup de cœur ni même en presque coup de cœur pour la simple et bonne raison que je n'ai pas ressenti autant d'émotions que pour le film, et je pense que c'est dû au fait que c'était en anglais. La lecture, bien que plutôt bien comprise sans s'attarder sur chaque mot ou phrase, était assez difficile et par conséquent par moments un peu hasardeuse, principalement à la fin du livre. Mon cerveau n'en pouvait tout simplement plu – le pauvre, il est pas habitué à l'anglais ! Du coup moins d'émotions, même si je l'ai trouvé très bien.

Le livre comporte uniquement les extraits de journaux des Freedom Writers – nom en référence aux Freedom Riders, militants du mouvement des droits civiques aux États-Unis dans les années 60. On y découvre donc les véritables écris des lycéens et l'évolution de leur vie au cours de leurs quatre années d'études lycéennes. Les changements sont époustouflants. On ne peut s'attacher précisément aux histoires de chaque personne étant donné que les chapitres ne sont nommés que par des « Diary 1 », mais on perçoit tout à fait ce que leur professeur leur ont apportés durant ces études.

En conclusion, je vous recommande – si ce n'est ne vous oblige (héhé...) à regarder le film, et pour les anglophones, le livre est vraiment bien !

 

Références :

Écrire pour exister, réalisé par Richard LaGravenese en 2007.

The Freedom Writers Diary par Erin Gruwell et les Freedom Writers, publié en 2009 aux Editions Broadway Books.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog